Imprimer
Réduire la taille du texte
Aggrandir la taille du texte

Photographier les immigrations
Rencontre - Biennale HMIT
Approches Cultures & Territoires
Mercredi 21 octobre 2015, Marseille

Dans le cadre de la 3° Biennale du Réseau HMIT – PACA, Approches Cultures et Territoires s’est posé la question suivante : comment "s’écrit" l’histoire des territoires et des immigrations en Provence ? Qui sont ces acteurs qui, chacun à leur manière, contribuent à restituer l’histoire des femmes et des hommes qui ont fait, qui font, la Provence ?

Cinéastes, photographes, artistes, écrivains, documentaristes sonores... autant de professionnels qui s’attèlent à collecter, à retranscrire, à filmer, à photographier ou enregistrer la parole, les gestes, les images de ceux dont l’histoire va disparaître sans laisser de traces.

Après une première rencontre à la découverte du documentaire sonore et une seconde sur le film comme outil de collecte et de valorisation des mémoires, Approches Cultures et Territoires continue d’explorer la question et vous propose cette fois-ci de rencontrer deux photographes : Kamar Idir et Pierre Ciot, qui viendront partager leurs travaux et créations, leurs expériences et nous expliquer pourquoi et comment ils entreprennent chacun ce travail de mémoire.

Photographier les immigrations, avec Pierre Ciot et Kamar Idir

Mercredi 21 octobre 2015 à 18h
Maison de la Région
61, La Canebière
13001 Marseille


Photographie de Kamar Idir, exposition "Les gitans de la Renaude"


Photographie de Pierre Ciot, exposition "2013 portraits de famille"

Les invités d’ACT :

Kamar Idir
"Kamar Idir ne se définit pas comme un journaliste, mais plutôt « comme un ethnologue ». Il considère qu’il n’est pas là pour poser des questions, préfère se contenter de « tendre le micro » afin de recueillir des témoignages. Invariablement, il demande : « D’où venez-vous, où allez-vous, que ressentez-vous ? ». Ce sont les mêmes interrogations qui animent le militant, lui qui se décrit en « perpétuel exode », estimant être," ni plus ni moins, dans la peau de ces gens-là ». Et pour cause, après une activité journalistique dans son pays d’origine, l’Algérie, les massacres d’intellectuels le contraignent à s’exiler à Marseille en 1993. Son engagement est d’abord mis au service des Algériens immigrés, et notamment des Chibanis. Pour ce "Berbère", il existe un lien fraternel avec les Roms : ils appartiennent à la même communauté, "celle de culture orale", celle aussi des déracinés qui ne trouvent place nulle part." Source : article de Marsactu, avril 2012

Pierre Ciot
Pierre Ciot est photographe et journaliste reporter indépendant. Il vit et travaille à Marseille. Après avoir débuté dans la presse à l’AFP et au magazine Viva, il continue de collaborer en pigiste indépendant auprès de l’ensemble de la presse nationale. L’année de la capitale européenne de la culture MP2013 a été l’occasion d’un nouveau chantier :
Au départ il y a un fauteuil, style Louis XV, acheté chez Emmaüs. Il servira de support à un studio photographique improvisé et mobile. Promené à travers la ville dans plus de cinquante lieux différents, emblématiques ou territoires inconnus à explorer, il accueillera des familles dans toute leur pluralité qui viendront poser pour le photographe. Ainsi est née cette imposante série de 2013 portraits de familles, qu’elles soient traditionnelles, de cœur, d’amitié ou simplement professionnelle, elle représente un véritable portrait social de la société contemporaine dans toute sa diversité.
Son site internet

*

En conclusion de cette rencontre et des deux qui l’ont précédée, ACT vous invite le vendredi 30 octobre à 18h pour un débat autour du thème "Raconter les mémoires, écrire l’histoire", avec Hélène Hatzfeld, Sylvie Grange et Marie d’Hombres.










 

 

 


Mise à jour : mardi 14 novembre 2017
| Mentions légales | Plan du site |> RSS 2.0