Imprimer
Réduire la taille du texte
Aggrandir la taille du texte

Comment « s’écrit » l’histoire des immigrations et des territoires en Provence ? - Acte 2 : Filmer la mémoire
Rencontre - Biennale HMIT
Approches Cultures & Territoires
Samedi 17 octobre 2015, Marseille

Dans le cadre de la 3° Biennale du Réseau HMIT – PACA, Approches Cultures et Territoires s’est posé la question suivante : comment "s’écrit" l’histoire des territoires et des immigrations en Provence ? Qui sont ces acteurs qui, chacun à leur manière, contribuent à restituer l’histoire des femmes et des hommes qui ont fait, qui font, la Provence ?

Cinéastes, photographes, artistes, écrivains, documentaristes sonores... autant de professionnels qui s’attellent à collecter, à retranscrire, à filmer, à photographier ou enregistrer la parole, les gestes, les images de ceux dont l’histoire va disparaître sans laisser de traces.

Après une première rencontre à la découverte du documentaire sonore comme outil de collecte et de valorisation des mémoires, Approches Cultures et Territoires continue d’explorer la question et vous propose cette fois-ci de rencontrer deux cinéastes : Natacha Cyrulnik et Joseph El Aouadi-Marando, qui viendront partager leurs travaux et créations, leurs expériences et nous expliquer pourquoi et comment ils entreprennent chacun ce travail de mémoire.

Cette rencontre intitulée Filmer la mémoire aura lieu le 17 octobre, soit à la date du funeste anniversaire du massacre de manifestants algériens pour l’indépendance, en 1961 à Paris. Une histoire tragique dont nous parlerons ensemble lors de cette rencontre, d’autant plus que les films qui la restranscrivent ont été nombreux et ont participé à la connaissance et la reconnaissance de ces événements et au devoir de mémoire.


Samedi 17 octobre 2015 à 18h
Maison de la Région
61, La Canebière
13001 Marseille

Les invités d’ACT :

Natacha Cyrulnik est réalisatrice documentariste, comédienne, monteuse, productrice et scénographe (La Compagnie des Embruns), mais aussi chercheuse en audiovisuel et enseignante en cinéma à l’université d’Aix-Marseille.
Elle viendra témoigner du travail de réalisation documentaire mené avec le Compagnie des Embruns et les habitants des Cités de La Seyne-sur-Mer, de Brignoles, de La Ciotat ou plus récemment de Marseille autour d’une dernière série intitulée « Habiter les territoires » .

Joseph El Aouadi-Marando est photographe, réalisateur et producteur du film YA OULIDI ! Le prix de la douleur. Il interviendra en sa qualité simultanée de réalisateur, de médiateur et de témoin de la mémoire de la Cité des Flamants (Marseille 14°) et de la tragédie qui 35 ans plus tôt, la faisait tressaillir en même temps qu’elle permit que soit rendue publique la voix des victimes d’injustices et du racisme.
A la veille d’une date tristement rentrée dans notre histoire marseillaise – le 18 octobre – date pour laquelle un hommage sera rendu au Théâtre du Merlan, en compagnie de l’acteur et comédien Moussa Maaskri, et pour l’occasion de la sortie du livre La gâchette facile de Hassan Ben Mohamed – Joseph El Aouadi Marando reviendra sur les pas d’un projet documentaire pas comme les autres.










 

 

 


Mise à jour : mercredi 20 septembre 2017
| Mentions légales | Plan du site |> RSS 2.0