Imprimer
Réduire la taille du texte
Aggrandir la taille du texte

Pourama Pourama
Spectacle - Biennale HMIT
Les Bancs Publics
Jeudi 26 novembre 2015, Marseille


On a tous une madeleine de Proust. Pour Gurshad Shaheman, c’est peut-être Pourama, la chanson qui a bercé le début de son existence. C’est elle qui lui est revenue lorsqu’il s’est agi de nommer la trilogie à laquelle il travaille depuis trois ans, avec l’accompagnement des Bancs Publics. Trois spectacles nés dans la foulée l’un de l’autre, comme si chacun appelait une suite pour pouvoir former, au final, trois actes d’une seule et même pièce. Dans ce travail d’autofiction au long cours, le comédien iranien prend la parole sur quelques épisodes constitutifs de sa vie, de sa petite enfance à son entrée dans l’âge adulte.
 
Des fragments autobiographiques qu’il agence dans un objet à la croisée du théâtre, de l’installation sonore et de la performance, où la place du spectateur est brillamment repensée et la langue très finement ciselée. Qu’il évoque la figure de son père en nous en faisant endosser le masque (Touch me), qu’il se glisse dans les habits de sa mère pour nous concocter un repas doux amer (Taste me) ou qu’il nous entraîne à sa suite dans une surenchère d’amours tarifés (Trade me), Gurshad Shaheman déroule le fil d’un récit initiatique émouvant, tissé entre l’Iran et la France, l’Orient et l’Occident. L’élaboration d’un « je » à la fois personnelle et complètement universelle.

Spectacle donné dans le cadre de la 10e édition des « Rencontres à l’échelle » qui se déroule à Marseille du 4 novembre 2015 au 27 février 2016.

Tarifs et horaires au : 04 91 64 60 00 


Jeudi 26 novembre 2015 à 19h
Friche la Belle de Mai
41, rue Jobin
13003 Marseille

+ d’infos sur le site de la Friche la Belle de Mai


Depuis dix ans, Les Rencontres à l’échelle réunissent au sein d’une programmation pluridisciplinaire des spectacles de danse et de théâtre, des performances, des lectures, des expositions et des concerts.
Elles s’attachent à faire découvrir des écritures artistiques qui s’emparent des questions liées aux identités, aux parcours migratoires et aux héritages. A l’échelle d’artistes qui pour la plupart vivent sur les pourtours de la Méditerranée, elles témoignent de la vitalité de la jeune création qui s’y déploie au Nord et au Sud. Aux côtés des spectacles, des espaces de débats publics offrent des prolongements à ces questions.
Pour cette dixième édition, le festival se déploie dans différents lieux de la ville : montévidéo, La Criée Théâtre National de Marseille, le MuCEM, la friche la Belle de Mai et le Cinéma Le Gyptis.











 

 

 


Mise à jour : lundi 25 septembre 2017
| Mentions légales | Plan du site |> RSS 2.0